fullsizeoutput_10e8.jpeg

tai-chI-CHUAN : DEVELOPPER 

son POTENTIEL

Art martial de défense, le Tai Chi Chuan (Taiji Quan) fait partie de la famille des arts martiaux internes chinois (Nei Jia Quan).

Son principe fondateur réside dans l’utilisation de la douceur et de la flexibilité face à la force brute.
Absorber et rediriger la force adverse est la base de l’entrainement du Tai Chi Chuan à travers les 5 aspects pratiqués dans
le style Wudang Practical.

Forme des mains

La forme des mains (Taolu) consiste en un enchaînement de techniques martiales (diversion et contre-attaque) exécutées de manière souple et fluide, telle une grande rivière qui déferle et coule sans interruption

Armes

Le sabre, l'épée et la lance sont les armes traditionnelles du Tai Chi Chuan. Les enchaînements et les applications martiales sont enseignés aux pratiquants ayant atteint un certain niveau de compétences

Poussée des mains

La poussée des mains (Tuishou) permet d’améliorer l’écoute sensitive, l’équilibre, le déplacement, la coordination ainsi que le sens du timing et de la distance afin de répondre avec souplesse et contrôle à une action du partenaire

Self-défense

La self-défense (Sanshou) entraîne aux techniques pour « disperser, dissiper » les attaques adverses et en même temps les contre-attaquer. On utilise en réponse des frappes de la main ouverte ou du poing, des coups de pieds ainsi que des clés et des projections

Force interne

La force interne (Neigong) renforce le corps afin d'acquérir des fondations. Elle favorise des mouvements plus fluides et des réactions plus rapides. 12 exercices Yin et 12 exercices Yang enseignés hors cours après un rituel appelé Baishi

« L’expert en Tai Chi pratique la forme des mains afin de cultiver son esprit, pratique l’épée pour nourrir le Qi, pratique le sabre pour renforcer sa détermination et pratique la lance pour accroître sa sagesse.
Et il pratique la force interne pour développer le Jing (puissance concentrée) »

Cheng Tin Hung

tai-cHI EN PRATIQUE